octobre au Kaaitheater

octobre au Kaaitheater

Lundi 21 août 2017

  • 40 ans du Kaaitheater
  • Premières belges de Forced Entertainment et de Benjamin Vandewalle
  • RE:RITE avec Richard Schechner, Eko Supriyanto, semaine thématique Our Daily Death
  • Ecopolis 2017 : Digital Together
  • Spectacles de danse We to be de Mette Edvardsen et L’œil la bouche et le reste de Volmir Cordeiro, avec audiodescription
  • Nouvelle production d’Eric Sleichim & BL!NDMAN (Arsenal) remémore la révolution d’Octobre de 1917

40 ans du Kaaitheater

Le Kaaitheater devient quarantenaire ! Le premier Kaaitheaterfestival a eu lieu du 5 au 15 septembre 1977, quand Hugo De Greef a dessiné un point sur une feuille blanche. Il a insufflé vie à un réquisitoire contre ce qu’il appelait un paysage théâtral flamand sclérosé et souhaitait que ce projet devienne une source d’inspiration pour tout autre chose, qu’il soit une alternative. Qu’en l’occurrence l’alternative souhaitée ait vu le jour et se soit concrétisée et développée mérite d’être célébré ! (3>6/10) Voici le programme de célébration des 40 ans du Kaaitheater.

 

 

Forced Entertainment
Real Magic 
– première belge

Depuis vingt ans, le collectif britannique Forced Entertainment est une valeur sûre du programme du Kaaitheater. Dans leur nouveau spectacle, Forced Entertainment crée un univers de déconnexion absurde, de combat et de répétition comique. Avec en toile de fond une bande sonore d’applaudissements et de rires enregistrés, les acteurs participent à une illusion impossible – à mi-chemin entre une émission télévisée chaotique, un spectacle de cabaret et un tour de passe-passe télépathique – dans laquelle ils revisitent à l’infini des moments de perte, d’échec, d’espoir et d’attente. Le résultat est un spectacle fascinant sur l’optimisme, l’autodétermination et le désir de changement : de la magie pure !

Real Magic a été créé à PACT Zollverein à Essen. Au cours de leur tournée européenne, ils s’arrêtent au Kaaitheater pour la première belge.

Kaaitheater | 5>6/10 | théâtre | en anglais

 

Benjamin Vandewalle
Walking the Line
  – première belge

Dans son œuvre, le chorégraphe et artiste en résidence au Kaaitheater Benjamin Vandewalle offre chaque fois de nouvelles perspectives et expériences, aussi bien dans la salle de théâtre qu’en milieu urbain. Pour sa nouvelle performance, Vandewalle nous emmène à nouveau dans la ville. Chemin faisant, le groupe d’individus qui participe à Walking the Line se transforme en un corps collectif. Par un enchaînement de tableaux vivants, cette performance-promenade fait porter un regard nouveau sur la ville autour de soi.

Kaaitheater | 6>8/10 | danse/promenade

 

RE:RITE

RE:RITE est une série de rituels, de spectacles, de conférences, de débats et d’ateliers qui parcourent la saison comme un fil rouge.

Conférence Richard Schechner sur le théâtre et les rituels

Richard Schechner, professeur en Études des Arts du spectacle vivant à la Tisch School of the Arts (New York University) et fondateur de la compagnie The Performance Group a écrit de nombreux ouvrages sur la relation entre le théâtre, la performance et le rituel, dont Performance Theory, Between Theater and Anthropology, The Future of Ritual et Performed Imaginaries. En se servant, entre autres, du Ramila de Ramangara – une représentation dramatique rituelle indienne qui retrace les exploits de la divinité Rama et dont la plus célèbre se déroule à Ramangara durant 31 jours –, Schechner explore ce qu’anthropologie et théâtre nous apprennent l’un de l’autre.

Kaaitheater | 4/10 | talk | en anglais


Spectacle de danse Salt – Eko Supriyanto

Après le succès international de Cry Jailolo en Balabala – deux spectacles créés avec des jeunes de la province indonésienne des Moluques du Nord –, le pionnier de la danse Eko Supriyant déplace son point de mire vers lui-même avec un solo. Il revient au thème de Cry Jailolo : la menace qui pèse sur la vie maritime dans son pays d’origine. Il examine la relation entre son patrimoine culturel javanais et le rythme de la vie sous-marine – un monde sans pesanteur où une perspective différente devient possible. La carrière de Supriyanto, l’une des figures clés de la danse contemporaine indonésienne, couvre un parcours impressionnant qui va de l’Indonésie et l’Asie du Sud-Est à l’Europe et les États-Unis.

Kaaitheater | 19/10 | danse | dans le cadre d’Europalia Indonesia

 

Semaine thématique : Our Daily Death (25>27/10)

Dans notre culture occidentale contemporaine, la mort est envisagée avec angoisse et déni. Lors du programme Our Daily Death, nous inversons la tendance. Nous invitons des artistes et des scientifiques qui considèrent la mort comme faisant partie intégrante de la vie quotidienne. Elle rend nos vies d’autant plus intenses. Nous ne considérons plus le deuil comme un mouvement de lâcher-prise, mais comme une persistance différente – dans notre monde intérieur. Comment commémorer les symboles et les rituels liés au deuil, afin qu’ils participent davantage à la vie et que ces thèmes ne soient pas uniquement abordés dans les jours qui précèdent la Toussaint, mais chaque jour ?

Un programme bien rempli, composé de débats, de spectacles, de rituels et d’installations.

À la soirée d’ouverture, Barbara Raes, Valentine Kempynck et Jorge León prendront la parole pour exposer leurs pratiques respectives.
TOPAZ vous donne l’occasion de découvrir son projet IN/FINITY, avec des moments de présentation publique et des discussions.
Robert Steijn vous fait assister à son rituel d’adieu méditatif, Walk into Nothingness.
Claire Croizé et Étienne Guilloteau/ECCE présentent leur nouveau spectacle Mer-, après le 7PM talk/débat de 19h de Thomas Quartier, Performing Death. Rituals and Spirituality of Human Finitude.

 

Ecopolis 2017 : Digital Together

Comment nous informons-nous, partageons-nous des connaissances, militons-nous, nouons-nous des amitiés et des relations amoureuses, travaillons-nous, jouons-nous… ? Nous recourrons de plus en plus au numérique. Hardware, applications et alter ego en ligne donnent une nouvelle teneur à l’engagement, la collaboration et le lien entre les gens. Que signifie la réalité numérique pour l’élaboration d’un horizon partagé ? Ecopolis est le rendez-vous annuel de ceux qui se préoccupent d’un avenir durable. Cette troisième édition réunit une fois de plus des experts nationaux et internationaux pour une journée de débats, d’ateliers et de documentaires intéressants.

Avec Kate Raworth, Aral Balkan, Hanan Challouki, Luise Tremel, Gustavo Illescas, Alicja Gescinska, Jeroen Olyslaegers, Gaea Schoeters, Hans Bogaert, Wouter van Noort, Karel Verhoeven, Sarit Michaeli, Ibrahim Mohamoud (CAGE), Ana Naomi de Sousa (Forensic Architecture), CREW, Cateringa & Kompanen (Dumpling Bus), Benjamin Vandewalle et beaucoup d’autres.

Kaaitheater | 8/10 | talks/débats | en néerlandais, français et anglais

 

The Humane Body
Volmir Cordeiro et Mette Edvardsen

Les stimuli visuels dominent souvent le son. Mais qu’en est-il lorsqu’on est dépendant de l’ouïe et du toucher ? À l’invitation du Kaaitheater et de ses partenaires européens du réseau The Humane Body, deux artistes présentent des œuvres dont peuvent pleinement jouir des personnes non voyantes ou malvoyantes, avec audiodescription.

Après une série de solos, Volmir Cordeiro crée un premier spectacle pour quatre danseurs. Dans L’œil la bouche et le reste, il nous invite à considérer différemment l’acte de regarder. Il part de l’œil pour toucher tout ce qui est sphérique : le soleil, un œuf, la lune, une arène. Il crée une danse censée reproduire les actions et les fonctions physiques de l’œil : pleurer, fixer, cligner, épier…

Kaaistudio’s | 17>18/10 | danse

Chorégraphe, danseuse et artiste de la performance, Mette Edvardsen achève une trilogie dans laquelle la langue et la voix prennent le dessus et l’aspect visuel se déplace vers l’imaginaire du public. Après Black et No Title, elle étend considérablement l’espace d’interprétation classique. Elle joue We to be dans trois lieux à la fois : le livre dont elle fait la lecture à haute voix, la scène vide qui fait office d’écran de projection de l’imagination du spectateur et les ondes radiophoniques à travers une diffusion en direct. We to be lui a valu le prestigieux prix norvégien Ibsen.

Kaaistudio’s | 20>21/10 | théâtre/performance | en anglais

 

Eric Sleichim & BL!NDMAN [strings]
Arsenal

Exactement cent ans après la révolution d’Octobre, Eric Sleichim et BL!NDMAN [strings] dotent le film légendaire Arsenal du réalisateur Aleksandr Dovjenko d’une nouvelle bande sonore.

Kaaitheater | 20/10 | film/musique

 

Forced Entertainment - Real Magic - 5>6/10 © Hugo Glendinning
Benjamin Vandewalle -<br/> Walking The Line 6>8/10  © Benjamin Vandewalle
Jan Decorte - Stand Down - 13>14/10 © Danny Willems
Eko Supriyanto - Salt - 19/10 © David Fajar
Robert Steijn - Walk into Nothingness - 25>27/10 © David Flores Rubio
Richard Schechner - 4/10 © Richard Schechner
Jorge León - Still Standing - 25/10 © Jorge León
Valentine Kempynck - Banksje/Little Bench 25/10
Claire Croizé - Mer - 27/10 © ISM/Lienbaecher
Mette Edvardsen - We to be 20>21/10
Volmir Cordeiro - l'oeil la bouche et le reste - 17>18/10 © Fernanda-Tafner
De Warme Winkel_Majakowski 24>25/10 © Jan Dirk van der Burg
Eric Sleichim & Bl!ndman - Arsenal - 20/10 © BL!NDMAN
Ecopolis 2017 - 8/10