Mai au Kaaitheater

Mai au Kaaitheater

Lundi 26 mars 2018

  • L’artiste en résidence au Kaaitheater Michiel Vandevelde & fABULEUS présentent Paradise Now (1968-2018)
  • El Conde de Torrefiel, Christodoulos Panayiotou et Toshiki Okada durant le Kunstenfestivaldesarts
  • Inne Goris et 13 élèves de Molenbeek créent ensemble Ons Huis lijkt op een Walvis

Michiel Vandevelde & fABULEUS
Paradise Now (1968-2018)
– coprésentation Kaaitheater & Kunstenfestivaldesarts

Juillet 1968, festival d’Avignon. La première du spectacle légendaire Paradise Now par le groupe d’acteurs new-yorkais The Living Theatre. Les acteurs tentent de déclencher une révolution en stimulant le public et en l’entraînant dans un trip extatique censé mener à une nouvelle forme de communion. Leur révolution n’est pas seulement politique, mais spirituelle aussi. La relation entre le collectif et l’individu est centrale.

Un demi-siècle plus tard, Michiel Vandevelde, artiste en résidence au Kaaitheater, part avec une nouvelle génération de jeunes personnes à la recherche des vestiges de l’héritage de mai 68. De nombreux idéaux hippies sont devenus des « hypes » : des entreprises comme Google et Apple promeuvent l’auto-organisation et la décentralisation comme la manière de générer de nouvelles idées et des résultats concluants. Mais que signifie encore ce collectif en tant que manifeste artistique et politique ?

Sur scène, 13 jeunes âgés de 14 à 23 ans. Dans les semaines à venir, ils poursuivent leur travail avec Michiel Vandevelde dans les locaux de fABULEUS à Louvain et au studio Elsenor à la Pianofabriek à Bruxelles.

La première de Paradise Now (1968-2018) se déroule à Louvain (STUK) le 8 mai. Après Bruxelles, le spectacle continue sa tournée, avec des représentations à Gand (Vooruit), Berlin (Tanz im August), Anvers (De Studio) pour revenir à Louvain.

Kaaitheater | 12>13/05 | performance/danse | en néerlandais, français et anglais

Pendant le Kunstenfestivaldesarts, Michiel Vandevelde fait aussi venir sa bibliothèque Political Party à Bruxelles et y organise chaque week-end une lecture attentive, toujours sous la houlette de deux autres hôtes. The Political Party est une cellule de réflexion que Vandevelde a lancée en 2013, en vue d’une réflexion et d’une action politique différentes.

Kunstenfestivaldesarts 2018

Pendant le Kunstenfestivaldesarts, du 4 au 26 mai, le Kaaitheater et les Kaaistudio’s présentent trois autres productions outre Paradise Now (1968-2018) :

El Conde Des Torrefiel – LA PLAZA – première
Viscéral, brillant, décalé, le théâtre d’El Conde de Torrefiel est sans conteste une des grandes révélations des dernières éditions du Kunstenfestivaldesarts. Dans leur nouvelle création ils envisagent le plateau comme une place publique où s’enchaînent des évènements imprévisibles : le « futur ». LA PLAZA propose alors un voyage vertigineux entre l’infiniment petit et l’infiniment grand : un mouvement cosmique et spéculatif profondément troublant et, sans hésiter, un des temps forts du festival !

Kaaitheater | 5, 6, 8, 9/05 | théâtre | en néerlandais et français

Christodoulos Panayiotou – Dying on Stage
Au fil des années, Christodoulos Panayiotou a rassemblé des archives sur les différentes manières dont la fiction peut échapper à la mortalité et la finitude. Des chansons les plus tragiques de Dalida au désir de Michael Jackson de se produire une dernière fois. Lors de Dying on Stage, il dévoile ces archives. Parfois avec la précision d’une conférence, d’autres fois selon les imprécisions de navigations nocturnes sur la Toile.
Kaaistudio’s | 5 & 7/05 (en anglais), 6/05 (en français) | performance

Toshiki Okada – Five Days in March – re-création
La participation du Japon à l’invasion américano-britannique de l’Irak en 2003 constitue le premier engagement militaire du pays depuis la Seconde Guerre mondiale. Cette décision a provoqué des manifestations historiques en faveur de la paix à Tokyo auxquelles se sont joints beaucoup de jeunes. Dans Five Days in March, quelques personnages partagent leurs préoccupations hautement personnelles. Avec cette adaptation de la création originale de 2007, Toshiki Okada brosse le tableau d’une génération égarée.
Kaaitheater | 23>26/05 | théâtre | surtitres en néerlandais et français

 

Inne Goris
Ons Huis lijkt op een Walvis
 - première

Treize enfants, un metteur en scène, un auteur, un scénographe et un créateur de costumes vous emmènent à la découverte des secrets d’une maison. Qui n’arrive jamais à dormir ? Qui a du chagrin mais ne sait pas pourquoi ? Qui n’a peur de rien ni de personne ? Qui danse au clair de lune ?

Ce spectacle marque la fin d’une collaboration de trois ans entre la metteuse en scène bruxelloise Inne Goris et l’école primaire Imelda à Molenbeek, où elle a travaillé avec les enfants, les enseignants, les parents et des artistes. Quelle est la place de l’art dans la vie quotidienne d’une école ?

Kaaistudio’s | 19>20/05 | théâtre en néerlandais et français | première | co-production Kaaitheater

Michiel Vandevelde & fABULEUS - Paradise Now (1968-2018) - 12>13/05 © Don Snyder
El Conde de Torrefiel - LA PLAZA - 5,6,8,9/05 © El Conde de Torrefiel
Christodoulos Panayiotou - Dying on stage - 5>7/05 © Aurelien Mole
Toshiki Okada - Five days in march - 23>26/05 © Kenta Cobayashi
Inne Goris & Imelda | Ons Huis lijkt op een Walvis - 19>20/05 © Koen Broos