Skip to Content
Kaaitheater 2017-2018

Kaaitheater 2017-2018

PROTECT ME FROM WHAT I WANT

Au cours des deux saisons précédentes, les séries RE:THINK et RE:MAKE ont tissé un fil politico-philosophique à travers notre programmation. La saison de 2015-2016 s’est articulée autour de la philosophie et de la pensée théorique, la réflexion intemporelle et autonome en tant que résistance aux répercussions économiques de l’ultra-capitalisme. En 2016-2017, nous avons sondé une nouvelle imagination politique, de nouveaux idéaux de faisabilité, une nouvelle narration politique susceptible de remplacer les ratios économiques. En 2017-2018, RE:RITE sera le troisième volet de cette série. En notre qualité de maison des arts, nous voulons à nouveau soulever des questions la saison prochaine, à savoir sur la profonde dépolitisation de la société, et ce, par le biais de conférences, d’ateliers et de spectacles.

« There is no alternative! », le cri de ralliement avec lequel Margaret Thatcher a lancé la dépolitisation de la société dans les années 80, est devenu le slogan par excellence du régime néo-libéral. Le philosophe germano-coréen Byung-Chul Han explique comment ce régime se sert de ce qu’il appelle la « psycho-politique ». L’être humain n’est plus assujetti ni à la merci de circonstances dans lesquelles discipline, obéissance, lois et devoirs l’aliènent de son travail. Non, dans la nouvelle société de la performance, il n’y a plus que des opportunités à saisir – moyennant un sens des responsabilités, de la motivation, le goût de l’initiative et de l’optimalisation. Dans ce régime, on ne succombe pas à des menaces extérieures, mais à un excès de positivité et de suractivation intérieures. On a découvert le potentiel de productivité de notre psyché et créé un système ingénieux d’auto-exploitation qui va de pair avec une illusion de liberté individuelle. « Protect me from what I want », écrivait autrefois l’artiste états-unienne Jenny Holzer. Comment entrer en résistance contre ce qu’on pense soi-même désirer ?

Comme réaction possible, Han suggère une revalorisation du contemplatif. Déconnecter la machine positive néo-libérale pour créer du temps et de l’espace. Du temps et de l’espace dans lesquels le sens prend le dessus sur la connaissance, les usages ont priorité sur la consommation, la main qui joue serre la main qui travaille, l’événement importe plus que le projet, ne pas agir ou ne pas savoir ont également de la valeur et dans lesquels on ose regarder ce qui nous afflige, même la mort, droit dans les yeux. Voici la Vie Contemplative que nous mettons une saison durant au cœur de notre programmation. RE:RITE serpente à travers le programme comme un collier de perles de pratiques contemplatives, de nouveaux rituels et d’inspirations spirituelles.


Touching on daily rituals

Nous inaugurons la saison 2017-2018 et reprenons nos activités le 21 septembre à l’heure du coucher du soleil en accueillant la communauté urbaine spirituelle bruxelloise The Monastery qui vient s’installer aux Kaaistudio’s. Autour du solstice d’hiver, nous invitons des artistes à se pencher sur le sommeil, ce temps où nous avons provisoirement le loisir de ne pas devoir être productifs. (WE:SLEEP).

Nous prenons le temps de revenir à l’une des prémisses essentielles du théâtre : le rituel. Dans notre société hautement sécularisée et pluraliste, les grands rituels semblent céder la place aux petits rites concrets, authentiques, quotidiens. Pourtant, le besoin de moments ritualisés est considérable. Mais que peuvent être des rituels en ces temps « fluides » où tout paraît de plus en plus bref et fugace ? Pendant cette saison, nous écrivons des partitions de nouveaux rituels contemporains pour lesquels nous tendons aussi des outils. Pour ce faire, nous revenons à quelques moments de transition : non seulement d’une saison à l’autre, mais de l’enfance à l’âge adulte, de la vie à la mort, de la bonne santé à la maladie. Ainsi, dans le cadre du programme Our Daily Death, nous invitons des artistes et des scientifiques qui considèrent la mort comme faisant partie intégrante de la vie quotidienne. Comment commémorer la vie à partir de ce que nous évitons en général ? Outre les moments de passage, nous portons également attention aux transitions plus modestes de la vie, aux habitudes quotidiennes et aux routines. D’éveil à sommeil, de distance à proximité, de la vue au toucher, de l’individuel au collectif. Et surtout : de l’antagonisme au lien.


Kaaitheater x 40

Cet automne, le Kaaitheater devient quarantenaire. Le premier Kaaitheaterfestival a eu lieu du 5 au 15 septembre 1977 et a dû faire face dans les médias, entre autres, à la mort d’Elvis Presley, à un enlèvement par le groupe Baader-Meinhof et à l’assassinat de Steve Biko. Avec son festival, Hugo De Greef a dessiné un point sur une feuille blanche : il a insufflé vie à un réquisitoire contre ce qu’il appelait un paysage théâtral flamand sclérosé et souhaitait devenir une source d’inspiration pour tout autre chose, être une alternative. Qu’en l’occurrence l’alternative ait vu le jour et se soit concrétisée et développée mérite d’être célébré. Plus à ce sujet en septembre !


Artistes en résidence 2017-2021 

En janvier 2017, six nouveaux artistes ont entamé leur résidence au Kaaitheater : Kate McIntosh, Christophe Meierhans, Radouan Mriziga, Vera Tussing, Michiel Vandevelde et Benjamin Vandewalle. Leur travail et leur pratique vont s’imbriquer cinq ans durant dans la programmation du Kaaitheater. Les six artistes se distinguent par leur démarche de recherche et leur penchant pour l’expérimentation. Par la diversité de leurs pratiques artistiques respectives, ils réunissent les préoccupations et les problèmes des artistes d’aujourd’hui. Partant de leur regard acéré sur le monde, chacun d’entre eux entraîne le spectateur dans un rôle actif, dans ses actions et ses pensées. Non seulement dans la salle de théâtre, mais également dans l’espace public. Laissez-vous surprendre par leur désir ardent d’explorer l’expérimental et par leur regard vif et singulier sur les choses.


Premières et premières belges

Au cours de la saison 2017-2018, nous présentons 12 premières belges et 11 premières mondiales, d’entre autres Meg Stuart, Jan Decorte & Black Box Revelation, Rosas/Anne Teresa De Keersmaeker, Ictus, Els Dietvorst, Youness Khoukhou, Radouan Mriziga, Michiel Vandevelde, Vera Tussing, Benjamin Vandewalle et Christophe Meierhans.

Sur les pages suivantes, vous pouvez trouver le calendrier complet du Kaaitheater par genre : danse | théâtre | performance | musique.


WoWmen!

La semaine de la Journée internationale des Femmes est le moment idéal pour lancer la troisième édition de WoWmen! L’actualité met en évidence la nécessité de continuer à se focaliser sur les questions de genre, de société et d’art. Encore et toujours, les femmes se voient obligées de lutter pour des droits qu’on croyait acquis de longue date en Occident. WoWmen! opte pour l’ambiguïté. Attendez-vous à des artistes que l’on ne peut pas cataloguer de manière univoque ni en ce qui concerne le genre ni la thématique. Quelles identités découvre-t-on sur scène où se croisent les genres, les âges, les classes, les origines, les religions ?


TheaterFestival, Ecopolis, Moussem Cities

Au début de la nouvelle saison, le TheaterFestival revient à Bruxelles. Dix jours durant, vous pouvez (ré)apprécier les événements théâtraux les plus intéressants et les plus en vue de la saison passée. Vous pourrez en outre découvrir les spectacles à ne pas rater de la sélection du TheaterFestival des Pays-Bas et le talent émergent qui revendique sa place dans le paysage à travers le programme de Circuit X.

Ecopolis 2017 est le rendez-vous annuel de ceux qui se préoccupent d’un avenir durable. Ecopolis 2017 sonde les manières dont la numérisation de la société peut contribuer à de nouvelles formes de collectivité : Digital Together. Cette troisième édition réunit une fois de plus des experts nationaux et internationaux pour une journée de débats, d’ateliers et de documentaires intéressants au Kaaitheater.

Avec le festival Moussem Cities, Moussem, Centre Nomade des Arts, offre un aperçu de la société arabe contemporaine et la dynamique de ses métropoles. Pour la prochaine édition, en février 2018, Casablanca est le point de mire du festival. Des artistes, des penseurs et des acteurs culturels pertinents viennent brosser le tableau de leur ville à travers leurs œuvres et leurs ouvrages. Le Kaaitheater, partenaire fixe de Moussem depuis janvier 2017, offre sa scène à une jeune génération d’artistes du spectacle vivant.


Partenaires en 2017-2018

En 2017-2018, le Kaaitheater poursuit son partenariat avec Globe Aroma, l’atelier socio-artistique qui crée des opportunités pour des artistes primo-arrivants, et avec workspacebrussels, l’atelier bruxellois pour les arts de la scène sous leurs formes les plus hybrides.
Pour le cycle RE:RITE, nous collaborons avec KAOS, une organisation qui travaille avec des artistes liés au centre psycho-social Sint-Alexius à Ixelles et avec le centre de jour TOPAZ du C.H.U. UZ Brussel qui offre aide et soutien à des patients atteints d’une maladie incurable et mortelle, ainsi qu’à leurs proches. Nous entamons un partenariat de plusieurs années autour du projet IN/FINITY, qui se penche sur le thème de la finitude et de l’infini et auquel participent conjointement des artistes et des hôtes/patients de TOPAZ.

Depuis de nombreuses années, le Kaaitheater développe un partenariat étroit avec la VUB, et en particulier avec le département de Théâtrologie, avec le réseau Crosstalks, avec la plateforme Brussels Studies Institute (pour la Nuit du Savoir de Bruxelles) et avec la chaire Fatima Mernissi récemment créée.

 

Réseaux européens en 2017-2018

Au cours de cette nouvelle saison, le Kaaitheater participe à deux réseaux européennes.

Imagine 2020 (2.0) met en lien dix organisations européennes du spectacle vivant en réfléchissant conjointement sur notre avenir durable. Le réseau présidé par le Kaaitheater croit en la force de l’imagination artistique pour brosser de nouveaux et meilleurs scénarios d’avenir. La Commission européenne a reconnu le réseau pour une période de quatre ans (2015-2019).

The Humane Body – Ways of seeing est un projet pilote qui se penche sur une meilleure inclusion des spectateurs aveugles et malvoyants à la danse contemporaine. Pour ce faire, le réseau offre, entre autres, des descriptions sonores et des tours tactiles des spectacles existants de danse. Les quatre partenaires coproduisent en outre un nouveau spectacle de danse, spécialement réalisée avec et pour des aveugles et des malvoyants. L’UE soutient le réseau de mai 2016 à novembre 2017.

 

Le jeune public K

Le K-team : une équipe de jeunes gens qui ont soif de théâtre et de danse. Au cours de la saison, le Kaaitheater leur donne les coudées franches pour communiquer à d’autres jeunes leur enthousiasme pour les arts du spectacle vivant contemporain. Sur la page facebook.com/kteamkaai, vous pouvez suivre le parcours scénique inoubliable qu’ils tracent. 100 % K-teamproof. Pour cette nouvelle saison, le Kaaitheater propose à nouveau un prix réduit irrésistible aux moins de 26 ans : tous les spectacles, quels qu’ils soient, à 10 €.

Lors de la Journée des Arts pour les Enfants, nous ouvrons grand les portes des Kaaistudio’s et remettons les clés du pouvoir aux enfants ! La Chorégraphe Vera Tussing leur plonge dans le monde de la danse.

Le Kaaitheater poursuit la formule à succès Matinee Kadee pour la dixième saison d’affilée. Pendant cinq dimanches après-midis , nous organisons des ateliers créatifs pour les enfants de 4 à 12 ans. Les tout-petits (-4) s'amusent dans une salle de jeu, et leurs parents peuvent assister au spectacle en toute tranquilité. Un après-midi au Kaai pour toute la famille !

Contactez-nous
A propos de Kaaitheater

Le Kaaitheater est une scène pour la danse, le théâtre, la performance, la musique et le débat, ancrée à Bruxelles et avec le regard tourné vers le monde. Depuis 1977, nous présentons et coproduisons des œuvres d’artistes du spectacle vivant contemporain. Des années 80 à ce jour, du local à l’international, du répertoire à l’expérimental, de la petite à la grande salle : nous offrons aux artistes un parcours à long terme.

Convaincus de l’importance de l’art pour le bien-être de l’humain, nous partons explicitement à la recherche de la société. Dans la zone du canal à Bruxelles – où l’on retrouve une concentration des diverses problématiques du monde –, des artistes représentent et modèlent la ville du futur, en cocréation avec le quartier.

Kaaitheater
Sainctelettesquare 20
1000 Bruxelles